expo-cantera-juill2020
festival-celtique-2020
cigale

THE FOGGY DEW

(Irlande)

THE FOGGY DEW
(La rosée de brume, ou la rosée brumeuse) Insurrection de Pâques 1916 - Irlande
Version courte

A-as down the-e glen o-one Easter morn
To a ci-ity-y fair rode I
The-ere a-armed lines o-of ma-rching men
I-in squa-adrons passed me by
No pipe did hum no-or battle drum
Did sound i-its loud tattoo
But the Angelus Bell over Liffey is swells
Ra-ang ou-out in the foggy dew

Ri-ight proudly-y high i-in Dublin Town
Hun-ung they-ey ou-out flag of war
Twa-as better to die 'neath an Irish sky
Than at Seu-euvla or Sud-El-Bar
And from the plains o-of Royal Meath,
Stron-ong men ca-ame hu-urrying through
While Britannia's Huns, with their long range guns
Sai-ailed in-in through the foggy dew

Oh the brave-est fell, and the Requiem bell
Ran-ang mournfu-ully and clear

Fo-or those who-o died tha-at Eastertide
In the spring time of the year

And the world did gaze, i-in deep amaze,
At those fea-earless men, bu-ut few,

Who bore the-e fight tha-at freedom's light
Mi-ight shi-ine through the foggy dew

A-and back through the glen I-i rode again
A-and my-y heart with grief was sore

For I parte-ed then wi-ith valiant men
Whom I ne-eve-er shall see more

But to and fro in my dreams I go
And I knee-eel an-and pray for you,

Fo-or slavery fled, ô-ô glorious dead,
When you fe-ell in the foggy dew.

Un matin de Pâques au pied de la vallée encaissée,
Tandis que je me rendais vers Dublin,
Là, des lignes d'hommes armés qui marchaient
En escadron me dépassèrent.
Aucune cornemuse, aucun tambour de guerre ne sonnaient,
Mais la cloche de l'Angelus carillonnait crescendo
Au-dessus de Liffey jusque dans la rosée brumeuse.

Avançant fièrement dans la ville de Dublin
Ils arborèrent le drapeau de guerre avec dignité.
C'était mieux de mourir sous le ciel irlandais
Qu'à Sulva ou Sud el Bar.
Et depuis les plaines de Royal Meath
Des hommes forts arrivèrent désordonnés ;
Tandis que les Huns Brittaniques tiraient avec
Leurs armes longue portée à travers la rosée brumeuse.

Les plus courageux tombèrent, et la cloche du requiem
Sonna lugubre et cristalline
Pour ceux qui sont morts en cette journée de Pâques
Dans le renouveau de l'année.
Pendant que le monde contemplaient avec stupéfaction
Cette poignée d'hommes si braves
Qui percèrent le combat afin que la lumière de la liberté
Puisse à nouveau briller à travers la rosée brumeuse.

Et je voyageai à nouveau dans la vallée encaissée
Et mon coeur se remplit de chagrin
Pour ensuite se fendre avec la pensée que jamais
Je ne reverrais ces vaillants hommes.
Mais je vais et je viens dans mes rêves
Et je m'agenouille et prie pour vous,
Pour la disparition de l'esclavage, Ô morts glorieux
Quand vous êtes tombés dans la rosée brumeuse.