concert pasapaz 2octobre2021 à barjols
cigale

LIBERTÉ

Composition sur une chanson géorgienne

LIBERTÉ

Paroles : R. nageli - Guitare : Claude Thiard - Musique : sur la base de « Shatilis Asulo », chant populaire Géorgien. Un grand salut au peuple géorgien qui n’a jamais bradé sa liberté, jamais oublié ses racines ! NB : il ne s'agit pas d'une traduction, mais d'une composition inspirée par la musique originale - Départ sur FA

1. On s’était dit un jour
qu’on ne s’oublierait pas,
Mais la cendre et la neige
ont recouvert nos pas.
Dans la brume des jours,
ton nom a disparu
Mais où s’en va l’amour
quand la vie a perdu ?
Dans la brume des jours,
ton nom a disparu
Que les hommes sont sourds
quand leur coeur s’est rendu !

2. Il y eut les naufrages
et les jours sans espoir,
Les îles sans rivage
et les cris dans le noir,
Ce monde nous outrage
et nous livre au Hasard
Des marchands de mirage
et de vies illusoires
Ce monde nous outrage
et nous livre au Hasard
Et nous fermons la cage
sur nos vies sans histoire

3. Mais à marcher sans fin
jusqu’au bout de la nuit
Nous finissons parfois
par voir ce que l’on fuit
Quand nous n’avons plus peur
de l’ombre qui nous suit
Entendons sans rancoeur
tout ce qu’elle nous dit
Quand nous n’avons plus peur
de l’ombre qui nous suit
Regardons sans rancoeur
le fil de notre vie

4. Et revient le courage,
et la force d’y croire
Et le ciel se dégage,
et il n’est plus trop tard
Car depuis, tant d’orages
ont lavé nos regards,
Qu’il n’y a plus de nuages
au fond de nos mémoires
Car depuis, tant d’orages
ont lavé nos regards,
Qu’un ciel bleu y fait rage
et qu’y brille un espoir

5. Ecoute sur les monts,
écoute sur les mers,
Dans les rires d’enfants
et les vents du désert,
Cette voix qui murmure
et ce nom qui revient,
Qui chante dans l’azur
la splendeur des matins
Ce murmure qui court,
ce nom qui te revient,
La vie répond toujours
quand on ouvre les mains

6. On s’était dit un jour
qu’on ne s’oublierait pas,
Te voila de retour,
te voila devant moi,
J’entends enfin ton nom
et je te reconnais,
J’entends ton chant en moi
tu es ma liberté !
J’entends enfin ton nom
et je sais qui tu es,
J’entends ton chant en moi
tu es ma liberté !

On s’était dit un jour
qu’on ne s’oublierait pas,
On s’était dit un jour…